• Accueil
  • News
  • Anca-Sonia rend hommage à Raymond Peynet

Anca-Sonia rend hommage à Raymond Peynet

2017 02 14 Exposition peynetA l’occasion de la Saint-Valentin 2017 proposée par la ville de Grasse autour notamment de l’exposition des « Amoureux de Peynet », ANCA-SONIA s’est - elle-même - proposée de rendre un hommage qui, de prime abord, peut apparaître iconoclaste pour qui ne connaît pas l'artiste grassoise, son parcours, sa sensibilité, sa passion pour le trait, l’esthétisme puisque, comme elle aime le rappeler, « tout est dessin »…

Chez ANCA-SONIA, des années d’études graphiques et anatomiques ont apporté à un incontestable don la parfaite maîtrise des lignes, lorsque la mine de plomb ou le fusain se mêlent en des variations de traits partitionnant la feuille.

Les courbes se mêlent en une inextricable confusion à priori pour, à posteriori, se retrouver sans qu’un coup de gomme ne soit venu interrompre la pensée en une portée imaginaire. Leonardo Da Vinci ou Rembrandt, les plus grands, s’exprimaient ainsi. Mozart également…

Dessinateur extraordinaire au sens premier du mot, ses dessins, ses croquis comme ses toiles sont autant de partitions que la couleur sublime. Qui s’y penche perçoit la mélodie du trait.

En ce mois des « Amoureux », l’artiste rend hommage à un autre Grand du dessin, de l’esthétisme, de la perfection dans un graphisme où leurs imaginaires auraient pu se retrouver,  Raymond Peynet. Si ces « deux-là » s’étaient rencontrés, nul doute que le fusain ou l’encre de Chine aurait su, dans l’échange de leurs regards, fait vibrer l’alchimie des créateurs qui se reconnaissent, même s’ils expriment leur art différemment.

C’est la première fois qu’une artiste peintre rend hommage à un dessinateur. Mais l’Art est unique bien que pluridisciplinaire … Aussi la grâce et la fluidité des traits inspirent une mélodie graphique, laquelle nous invite dans ce tourbillon si souvent représenté à force de chérubins et d’hirondelles par Raymond Peynet. Cette fois, en écho, les centaures s’enlacent, une sarabande parfumée et amoureuse nous entraîne dans ces univers mêlés, éminemment poétiques. ANCA-SONIA – RAYMOND PEYNET : La rencontre aura donc eu lieu.


« Je me réveille, je secoue mes ailes
et je me sens mieux qu’un oiseau. »
« Je ne veux pas fermer les yeux,
la terre pourrait fuir plus vite que ma pensée. »

Copyright © Anca Sonia 2017